Alan Silvestri

Publié le

Le compositeur, Alan Silvestri, est surtout connu pour son association avec le réalisateur Robert Zemeckis, pour qui il signe les trois B.O. de Retour Vers Le Futur, A La Poursuite du Diamant Vert, Forrest Gump et autres. Cette collaboration ne doit pas pour autant faire oublier que Silvestri a oeuvré dans tous les genres de cinéma, du Film d'action comme Predator à la comédie (Le Père de la mariée), et du Film d'aventures (Le Retour de la momie) au cinéma pour petits (Stuart Little).

Né d'un père italien et d'une mère irlandaise, tous deux émigrés aux Etats-Unis, Alan Silvestri se passionne très tôt pour la musique. En primaire, il intègre l'orchestre de son école, où il joue divers instruments comme les percussions, le basson, la clarinette ou le saxophone. A 15 ans, il est convaincu qu'il consacrera son avenir professionnel à la musique. En 1967, il forme un trio de jazz, The South Winds Trio, dans lequel il joue de la guitare. Après avoir entamé des études à la prestigieuse Boston's Berkeley College of Music, il abandonne au bout de deux ans et décide de partir pour Las Vegas où il rejoint le groupe Wayne Cochran and the C.C. Riders en tant que guitariste. Sans véritable succès. Dans le monde de la musique, Silvestri vit pendant un certain temps de petits boulots. C'est seulement lorsqu'il rencontre le chanteur Bradford Craig, avec qui il travaille en tant qu'arrangeur, que sa vie d'artiste prend un tournant décisif : grâce à son ami Craig, à qui l'on propose d'écrire la musique pour The Doberman Gang (1972) de Byron Chudnow, Silvestri compose sa première bande originale à l'âge de 21 ans.

Lancé "malgré lui" dans la musique de film, Silvestri travaille sur quelques séries télévisées (entre autres Starsky & Hutch et CHiPs) avant de rencontrer en 1983 un cinéaste qu'il suivra absolument tout le long de sa carrière : Robert Zemeckis. Ce duo est d'ailleurs un cas unique dans le cinéma hollywoodien. A la poursuite du diamant vert (1984), avec Michael Douglas (également producteur du film), marque le début de leur collaboration. Pour ce film, le compositeur développe une alliance inattendue entre des instruments électroniques et un orchestre symphonique. C'est en 1985, avec Retour vers le futur de Zemeckis, que Silvestri compose l'une de ses plus célèbres bandes originales, ce qui lui vaudra deux nominations aux Grammy Awards. Le thème principal du film, qui n'a rien à envier aux classiques composés par John Williams (de Star Wars à Indiana Jones), devient instantanément culte. L'étendue du talent de Silvestri est révélée par une large palette de films, son répertoire allant du cinéma d'aventure et d'action ( le violent Predator de John Mc Tiernan en 1987, l'aquatique Abyss de James Cameron en 1989, l'épique Le Retour de la Momie de Stephen Sommers en 2001 ) au registre plus intimiste de la comédie ( le délirant La Souris de Gore Verbinski en 1997, le romantique Ce que veulent les femmes de Nancy Meyers en 2000 ).

Au cours de sa carrière, notamment avec Zemeckis, le compositeur varie les styles tel un véritable caméléon. Ainsi, puisant son inspiration dans ses années de formation, il instaure une ambiance très jazzy pour Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (1988), et obtient à nouveau deux nominations aux Grammy Awards. Mais c'est en 1994 que Silvestri atteint un haut degré de maturité en composant la bande originale de Forrest Gump : mêlant l'épique à l'émotion, sa musique lui vaut une nomination aux Oscars. Le compositeur a également montré sa capacité à jouer avec les codes musicaux des genres hollywoodiens, en signant comme un exercice de style la partition du très hitchcockien Apparences (2000) de Robert Zemeckis. Enfin, Alan Silvestri a plusieurs fois apposé son nom au générique de films destinés au jeune public, parmi lesquels Stuart Little (2000) et Stuart Little 2 (2002) de Rob Minkoff, Le Pôle Express (2003) de Robert Zemeckis ou encore La Nuit au musée (2006) et La Nuit au musée 2 (2009) de Shawn Levy. Récemment, on a pu entendre la musiqu de Silvestri dans G.I. Joe - Le réveil du Cobra (2009) de Stephen Sommers, et on le retrouve à la Noël 2009 dans le nouveau film d'animation réalisé par son fidèle acolyte Zemeckis, Le Drôle de Noël de Scrooge, avec en vedette Jim Carrey.

Filmographie :

*

1984 :

A la poursuite du diamant vert

 

1985 :

Retour vers le futur

 

1987 :

Predator

 

1988 :

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

 

1989 :

Abyss

Retour vers le futur II

 

1990 :

Predators 2

Retour vers le futur III

 

1992 :

Bodyguard

La Mort vous va si bien

 

1994 :

Blown away

Forrest Gump

 

1995 :

Mort ou vif

 

1996 :

Au revoir, à jamais

 

1997 :

Contact

Volcano

 

1998 :

La Souris

 

2000 :

Apparences

Stuart Little

 

2001 :

Ce que veulent les femmes

Le Mexicain

Le Retour de la Momie

Seul au monde

 

2002 :

Stuart Little 2

 

2003 :

Lara Croft Tomb Raider le Berceau de la Vie

Identity

 

2004 :

Le Pôle Express

Van Helsing

 

2007 :

La Légende de Beowulf

La Nuit au musée

 

2009 :

G.I. Joe - Le réveil du Cobra

La Nuit au musée 2

Le Drôle de Noël de Scrooge

 

2010 :

L'Agence tous risques

Predators



Publié dans Compositeurs

Commenter cet article